Vous êtes ici : Accueil > Le guide > 04 - Histoire de l’Ostéopathie
Publié : 11 décembre 2012

04 - Histoire de l’Ostéopathie

L’histoire de l’ostéopathie débute aux États-Unis d’Amérique en 1874 sous l’impulsion d’ Andrew Taylor STILL (1828-1917), pasteur, ingénieur, étudiant en médecine, imprégné de culture indienne, Il devient ensuite chirurgien des armées, ce qui va lui permettre d’approfondir ses connaissances anatomiques

En 1865, une épidémie de méningite décime sa famille, affecté par l’impuissance de la médecine de l’époque il commence à réfléchir à une autre manière de soigner.

En 1874, il guérit "à la main" des gens atteints de dysenterie lors d’une grande épidémie, puis intervient sur dix sept autres cas avec succès.

A partir de cette période il guérit sans médications des malades inguérissables à l’époque.

Excédé par l’abandon de ses pairs, de ses amis et par l’opposition violente des institutions médicales, il s’exile à Kirksville dans le Missouri et met au point ce qu’il appellera ostéopathie, sa renommée grandira au point qu’il formera un hôpital ostéopathique et la première école d’ostéopathie (1892)

Parmi ses élèves et descendants de ses élèves certains ajouteront des notions encore utilisées de nos jours, comme William Garner SUTHERLAND [1] qui en essayant de comprendre le pourquoi des sutures du crâne découvre ce qu’il appelle le mécanisme respiratoire primaire et met au point une technique de traitement, l’ostéopathie crânienne, le crâne quitte alors son statut de boîte fermée pour devenir une respiration ...

John-Martin LITTLEJOHN est un universitaire d’abord sceptique puis farouchement convaincu et a cause de dissensions finalement avec Still [2] il rentre en europe pour créer la British School of Osteopathy (BSO), première école européenne.

Et puis, Harold MAGOUN, Viola FRYMANN, John UPLEDGER, Rollin BECKER, et d’autres ont continué dans cette lignée pour faire passer un enseignement qui s’apprend évidemment essentiellement avec les mains.

En France, en simplifiant, à ses débuts, (1930 - ...) l’ostéopathie a été essentiellement portée par certains kinésithérapeutes dans l’illégalité la plus totale avec une poursuite pour exercice illégal de la médecine et souvent une persécution par la sécurité sociale.

Les médecins avec comme précurseurs le Dr Méhaignerie ont prôné une médecine vertébrale très structurelle (1960 - ....).

Puis avec la multiplication des écoles (1980 - ...) et devant le fait que certains kinésithérapeutes formés restaient avec un mélange kinésithérapie-ostéopathie où ne s’exprimait pas la globalité, il a été débuté (1990 - ...) la formation d’ostéopathes depuis le Bac en cinq ans avec l’obtention d’un D.O (diplôme d’ostéopathie).

Aussi en 2002, quand la loi Kouchner a autorisé et légalisé l’existence de l’ostéopathie, ce sont Trois branches qui revendiquaient l’ostéopathie :
- Les médecins, les kinésithérapeutes, les ostéopathes exclusifs.

En 2007, quand les décrets [3] d’application sont enfin parus, ils ont entérinés une situation de fait, refusé que l’ostéopathie soit une profession de santé au sens juridique du terme, et un partage du titre d’ostéopathe entre les trois branches.

Ce qui ne satisfait personne et de nos jours, la guerre continue pour savoir qui est le meilleur ... On se retrouve avec beaucoup d’écoles [4], aujourd’hui plus de 22 000 titulaires du titre d’ostéopathe avec une croissance phénoménale de la démographie et avec des formations complètement disparates !!! ... difficile de s’y retrouver.

Mais en décembre 2014, de nouveaux décrets sont parus, entérinant un référentiel et encadrant plus fortement la formation ce qui devrait avoir pour conséquence de diminuer des la rentrée 2015 le nombre d’écoles d’ostéopathie des trois branches et par voie de conséquence ralentir la démographie galopante des ostéopathes.

Pour ce qui est de l’ostéopathie animale ...

Difficile de savoir quand cela a débuté, même si ...
- un vétérinaire comme le Dr Roger avec son livre sur les coliques équines se rapproche énormément de notions d’ostéopathie.
- la première thèse vétérinaire sur l’ostéopathie date de 1956 : Premiers éléments d’Ostéopathie Vétérinaire (ostéopathie bovine) du Dr Michel Raymond Eloi Cabal

En fait le coup de démarrage date de l’époque de trois précurseurs dans les années 1970 :
- Dr Dominique Giniaux, le plus connu, qui a porté haut l’ostéopathie du cheval, malgré que l’ordre vétérinaire l’ai condamné pour déshonneur du diplôme.
- Le Dr Frédéric Molinier, exclu de l’enseignement d’anatomie d’Alfort pour avoir fait de l’Acupuncture puis de l’Ostéopathie.
- Le Dr Lizon qui a le plus formé de nos confrères à cette médecine à l’époque.

La même guéguerre qu’en ostéopathie humaine a lieu du côté de l’ostéopathie animale avec un code rural flou qui donnait a priori l’exclusivité de l’ostéopathie aux vétérinaires ... mais pas sûr.

De toutes façons, la donne a changé, depuis juillet 2011, la loi permet l’existence d’ostéopathes non vétérinaires :

23 juillet 2011 parution de l’ordonnance au Journal officiel.

"Dès lors qu’elles justifient de compétences définies par décret, les personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale, inscrites sur une liste tenue par l’ordre régional des vétérinaires et s’engageant sous le contrôle de celui-ci, à respecter des règles de déontologie définies par décret en conseil d’état."

Nous avons essayé d’accélérer la parution des décrets, pour ne pas retomber dans le même problème qu’avait connu l’ostéopathie humaine pour laquelle les décrets avaient paru au bout de 5 ans après condamnation de l’état. Un groupe de travail avait participé à des travaux avec le ministère de l’agriculture, cela est tombé à l’eau ... peine perdue à ce jour, une initiative fédérale et donc privée a repris le flambeau de ces travaux (http://www.fede-oa.fr).

Aux dernières nouvelles, les décrets sont prêts à paraître sans que l’on sache leur teneur ... ils son prêts depuis presqu’un an ! Aussi en attendant, pas de règles, mais :

Trois branches de praticiens comme en ostéopathie humaine :
- Les vétérinaires a priori tous ayant droit.
- Les gens issus d’écoles qui forment depuis le bac.
- Les ostéopathes humains qui se diversifient et dont les instances syndicales ont tendance à penser exclusivité .....

- Les vétérinaires disposent de deux cursus qui débouchent sur un diplôme commun post universitaire (DIE Ostéopathie) dont les premiers diplômés sont sortis cette année 2015.
- Les gens issus du bac possèdent plusieurs écoles de formations plus ou moins longues et complètes. Attention aucune ne peut se prévaloir aujourd’hui d’un agrément quelconque.
- Les ostéopathes humains avec aussi quelques cursus post diplômes plus ou moins complets, pas plus reconnus officiellement.


PrécédentSuiteSommaire


Notes

[1Il se serait inspiré de travaux antérieurs, mais peu importe..., on n’invente jamais rien dans le domaine de la vie

[2Une opposition sur l’importance de la physiologie et la forme à donner à son enseignement

[4Plus de 70, la moitié des écoles mondiales ...