Vous êtes ici : Accueil > Le guide > 03 - Qu’est ce qui n’est pas de l’ostéopathie ?
Publié : 25 novembre 2012

03 - Qu’est ce qui n’est pas de l’ostéopathie ?

Exclusive ou mêlée à d’autres médecines ?

Dans le milieu de l’ostéopathie humaine, on retrouve la notion d’ostéopathie exclusive :

En effet il y a lutte entre les tenants d’une ostéopathie strictement médicale et amalgamée à la médecine ou à la kinésithérapie qui se retrouvent face à des gens qui n’ont que l’ostéopathie pour vivre et se réclament d’une ostéopathie exclusive prétextant qu’on ne fait bien l’ostéopathie que si on ne fait que cela.

Le problème, pour l’avoir vécu dans mon exercice mixte vétérinaire et ostéopathe pendant 10 ans est bien plus complexe que des histoires de prérogatives corporatistes.

- Oui on a intérêt à faire beaucoup d’ostéopathie pour bien la faire.
- Non, il ne vaut mieux pas faire une manipulation au milieu d’une tranquillisation ou d’un traitement anti-inflammatoire, parce qu’on ne sait plus ce qu’on a fait et que l’on a sûrement pas fait dans ce cas une ostéopathie holiste et intéressante ....
- Oui on peut utiliser la complémentarité des médecines :
- Soit en intégrant un ostéopathe exclusif dans une équipe médicale, ce qui en pratique à l’heure actuelle s’avère très difficile tant les modes de raisonnements sont différents.
- Soit en pratiquant les deux regards pour un même thérapeute. Je l’ai longtemps fait, c’est possible, il suffit juste de bien séparer les deux consultations dans le temps et ensuite de tirer les enseignements des deux et enfin de choisir le traitement le plus adéquat. Cela permet de conforter des diagnostics, de débrouiller des tableaux cliniques pas clairs et surtout de pousser l’ostéopathie bien plus loin que le simple mal de dos .... De bien faire la part des choses entre le dysfonctionnel accessible à l’ostéopathie et le lésionnel plutôt réservé au médical.

- Et puis il y a le reste : homéopathie, acupuncture, fleur de Bach, énergétique, communication intuitive ... soyons clairs, ce n’est pas de l’ostéopathie évidemment, par contre encore une fois le rajout d’un point de vue tant qu’il reste cohérent avec le reste de la séance n’est pas une mauvaise chose. Mais vous devez pouvoir demander des éclaircissements et le cas échéant rejeter une technique qui ne vous semble pas correcte. De mon point de vue un syncrétisme bien maîtrisé est une bonne chose, mais doit pouvoir être justifié et plus les choses deviennent éthérées et loin de notre médecine matérialiste et plus il est impératif que ces autres méthodes corroborent les autres plans de raisonnement.

Et puis l’idéal est sans doute la médecine dite intégrative, qui dans chaque type de raisonnement médical prend le plus intéressant sur les cas donné au moment donné ....

Lésionnel ou fonctionnel ?

Ou, que soigne l’ostéopathie ... ? En fait après des années de réflexion sur ce sujet, je résumerai ainsi :
- Tant que l’on a en majorité, dans le problème de santé concerné, des dysfonctions : c’est à dire des contractures musculaires, des défauts adaptatifs de vascularisation d’organe, des dysfonctions du système nerveux autonome, alors l’ostéopathie est très efficace (mal de dos, spasmes gastriques, etc...)
- Dés que les tissus sont fortement lésés : insuffisance rénale ou cardiaque, fracture, piroplasmose, etc ... alors la médecine classique a toute sa place à jouer dont elle s’occupe fort bien et l’ostéopathie est alors au moins momentanément une simple aide, même si en mobilisant les forces d’autoguérison elle aide à la récupération de ces gros chocs et ne peut qu’être conseillée en accompagnement.

Par contre il existe toute une intersection entre ces deux extrêmes où il est difficile de savoir quoi choisir.

Ainsi :
- le bec de perroquet (Pont osseux entre deux vertèbres) est une lésion radiologique qui n’a pas grand sens pour un ostéopathe, la difficulté de démarche de votre chien vient d’ailleurs que du bec de perroquet qui est une résultante du problème et non le problème.
- pour une entorse, médicalement vous avez un œdème ... et une éventuelle lésion tendineuse. Or si cette déchirure n’est pas trop importante, pour l’ostéopathe une entorse est une impossibilité pour un des os de l’articulation concernée de s’adapter au mouvement demandé et il suffit de lui permettre à nouveau de faire ce mouvement pour que l’ œdème et la douleur disparaissent en quelques heures ....

Etc ... pour cela il est intéressant de connaître les limites de chaque méthode et d’utiliser à bon escient celle qui ira le mieux. Par contre il est difficile maintenant pour nombres de médecins ou de vétérinaires d’admettre cela ... cela viendra sans doute en son temps ...

Quelle technique ?

De mon avis, il n’y a pas de technique reine. Et cela importe peu, pourvu que ce soit une technique manuelle et globale bien maîtrisée par celui qui la met en œuvre. Que l’on parle de structurel ou de la technique énergétique la plus absconse ... Tout cela, c’est de l’ostéopathie.

Oui, mais ... cela n’a pas été prouvé scientifiquement !! Certes, mais on en revient toujours au même, on ne peut prouver que si on a du temps des chercheurs et de l’argent .... or l’ostéopathie est le fruit de multiples thérapeutes qui travaillent dans leur coin et qui n’arrivent pas à faire passer à l’ostéopathie la porte de la reconnaissance. Oh bien sûr il y a eu des progrès apparents depuis 30 ans, mais de là à ce que les quelques travaux déjà réalisés trouvent la place qui leur est due dans le giron de la recherche médicale globale, il y a un grand pas qui reste à franchir.

Or nous revendiquons de pouvoir pratiquer, même si nos techniques ne sont pas encore passées entre les fourches caudines de l’ Evidenced Based Medecine Alpha et Omega de toute médecine à l’heure actuelle. Or si le principe est bon :
- In extenso, prouver les gestes que l’on fait dans leur efficacité et leur intérêt sur la prise en charge du patient fut’il humain ou animal .... nous le reconnaissons et nous y adhérons volontiers ...
- Il reste qu’hélas ce beau principe est dévié de son sens initial puisque la tendance serait qu’il ne faille rien faire ou enseigner qui ne soit pas passé par là ... Alors comme faute d’argent et de chercheurs ce n’est pas fait ...il ne faudrait pas faire d’ostéopathie.

Enfin, outre ce problème très matérialiste, l’ostéopathie dans toutes ses composantes, me semble très prouvable par la science, mais pas par une science qui refuse d’agrandir ses concepts et son point de vue.

Fait-elle le Café ?

Petite phrase apparemment à côté de la plaque pour dire que l’ostéopathie a parfois des succès énormes qui viennent seulement du fait qu’elle utilise et utilise très bien des principes qui lui sont propres et qui donnent des résultats qui semblent magiques quand on n’a pas l’habitude de jongler avec des notions et qui pourtant sont très logiques. Mais ceci fait que l’on peut en attendre trop.

Malheureusement, la vie reste la vie, c’est à dire une chose improbable à l’échelle de l’univers et qui fait que toute technique ou philosophie a ses limites et qu’il conviendra d’être vigilant pour ne pas les lui faire dépasser. Aussi l’ostéopathe que vous consulterez devra bien pouvoir fixer les contre indications pour vous ou votre animal et savoir référer à une équipe compétente le cas échéant.

Oui mais ...

C’est bien beau ce manque de précision sur les techniques et les indications, mais en tant que client il est difficile de s’y retrouver ... effectivement, mais donner un cadre trop rigoureux cantonne l’ostéopathie à une technique qui n’apporte pas ce qu’elle devrait. Alors quand ce que fait l’ostéopathe dépasse ce que vous connaissez, demandez lui ce qu’il fait, le pourquoi, ce qu’il pense du cas en ostéopathie mais aussi dans le domaine médical classique, même s’il ne le pratique pas, il doit en savoir assez pour recoller son discours au discours du corpus médical.

Énergie ou structure, mais, ...

Deux extrêmes :

" l’ostéopathe a voulu faire une manipulation et il a forcé mon cheval cela a semblé douloureux, en tous cas je n’ai pas aimé"

NON ! L’ostéopathie bien amenée et faite dans le calme et l’ordre des dysfonctions NE DOIT PAS ÊTRE DOULOUREUSE même avec des techniques structurelles.

L’ostéopathe ferme les yeux et touche à peine mon cheval, j’ai l’impression qu’il n’a rien fait ...

Là, vous vous attendiez à du spectaculaire et il perçoit des choses tellement fines que vous ne comprenez pas ce qui se passe. Prenez le temps de lui demander ce qu’il fait.

Il se trouve qu’ avec beaucoup d’entraînement une main d’ostéopathe peut finir par sentir des tensions fines squelettiques et viscérales ou crâniennes, voire percevoir les émotions et l’histoire qui sortent avec ... les informations que véhiculent un corps sont nombreuses et n’attendent que la lecture de celui qui sait lire.

Cela ne fait pas de lui un charlatan ou un support de secte pour autant. Même si en percevant avec son expérience et son vécu il est un filtre subjectif qui peut se tromper et doit donc être confronté à d’autres systèmes ou au résultat pour validation.

Charlatanisme et sectarisme ne sont pas un problème de méthode, ce sont des problèmes d’ humain ; Si les termes du contrat de soin sont respectés, si l’ostéopathe vous laisse votre libre arbitre, s’il ne vous promet pas monts et merveilles ... laissez vous juste surprendre par des techniques particulières ...

La chiropraxie, l’étiopathie ...

Y a t’il une différence entre l’ostéopathie et les autres médecines manuelles (chiropraxie, étiopathie, etc ..) ? De mon point de vue ce sont de simples querelles de clocher, toute méthode manuelle a son intérêt, ses capacités et ses interdits et l’on peut entendre :

- Que du structurel, le fonctionnel ne marche pas ...
- Pas de crânien, le MRP n’existe pas ..
- que du fonctionnel, le structurel est trop violent...
- Etc ....

Il est plus sage de considérer que toutes les méthodes peuvent être pertinentes à un certain moment pour tel ou tel cas, mais penser détenir la seule vérité n’est pas raisonnable ....

Alors pour ma part, je parle d’ostéopathie parce que mes professeurs utilisaient ce mot, mais je vous l’avoue, cela n’a guère d’importance en fait. L’important est de savoir qu’avec de simples mains on peut parfois soigner de grandes choses.

En fonction des données actuelles de la science...

C’est la phrase bateau qui accompagne l’obligation d’un soignant à se soumettre de nos jours à ce qui est démontré. Nous en avons déjà parlé. Le système est tel que l’argent et les chercheurs manquent cruellement pour faire des études sur l’ostéopathie ...

Alors qu’il faut beaucoup d’études et beaucoup de temps pour qu’une idée nouvelle arrive à s’imposer ...

Pour exemple, la notion très physique de "Tethered Chord Syndrom" traîne depuis 70 ans dans quelques études souvent décriées car trop éloignées des poncifs actuels. Des chirurgiens se servent avec succès de cette notion, d’autres crient au grand dieu à l’horreur ... et cette notion reprise en ostéopathie sous le terme de Force de traction médullaire apporte des éclairages extraordinaires sur certains cas cliniques ... devrions nous nous en passer sous prétexte que la "Science" ou plutôt le système de recherche actuel a des œillères ?

La réponse est non, mais dans ce cas je travaille tous les jours en dehors des données actuelles de la science ... mais qu’y faire ?

L’hélicoptère à été démontré impossible à réaliser ... 50 ans avant que le premier hélicoptère ne vole ....

Je suis convaincu que dans leur vision de la science et de la médecine, nos instances un peu débordées ne savent plus par quel bout prendre tous ces retours de vision apparemment dépassées...

Si jamais elles acceptaient d’écouter, je dirai en prônant la discussion bienveillante plutôt que de prendre l’attitude de celui qui sait ce qui est juste. Les inquiétudes des uns et des autres seraient alors prises en compte.

Cela ne doit pas laisser passer toutes les idées farfelues, mais une grande humilité devrait présider à l’élection de ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas.

Et le seul garde fou reste toujours la juxtaposition de plusieurs systèmes. Hors notre demande est juste que l’on puisse avec bienveillance et courtoisie discuter des limites et interpénétrations des différents systèmes de soin.

Milivudes et suspicion de dérive sectaire ...

Mon ostéopathe me parle de trucs de fou, d’énergies, il prie les mains sur la tête du cheval, il a osé mettre en doute le traitement médical, etc ...

L’organisme chargé de l’étude du problème des sectes en France est catégorique, les médecines douces, dont une tranche de l’ostéopathie peuvent faire suspecter une dérive sectaire.... Et le combat est parfois rude pour les praticiens qui utilisent des mots comme énergie.

Oui, bien sûr, il est possible avec des gens inquiets déboussolés, de les emmener loin de leur base de pensée et de leurs liens familiaux et cela peut passer parfois par des propositions mirobolantes de soins extraordinaires ...

Mais après avoir côtoyé pendant 20 ans le sujet de la médecine douce ... je n’ai pas vu de sectes une seule fois ... j’ai vu par contre des gens imbus de pouvoir qui se servaient de n’importe quoi y compris d’énergétique pour prendre l’ascendant sur une personne.

Mais honnêtement, ne croyez vous pas qu’il n’y a d’autres thèmes que la médecine douce ou énergétique qui permettent de faire cela ?

Ce n’est pas une histoire de méthodes, c’est une histoire d’homme.

Les bonnes questions à se poser :
- Le soin proposé aboutit’il a un résultat ? Si non, le thérapeute par son action ou son inaction m’empêche t’il d’utiliser une méthode plus conventionnelle ?
- Chaque fois qu’il parle est ce qu’il dénigre les autres façons de soigner ?
- La quantité d’argent demandée correspond-elle a ce qui se fait habituellement dans le milieu ....? ou bien est ce beaucoup et toujours plus ?
- Est ce qu’il sort de son cadre de thérapeute pour m’orienter avec insistance dans ma vie privée en allant au delà des demandes que j’aimerais lui faire ?

Si la réponse est oui à ces questions, alors, oui méfiez vous .... il ne fait sans doute pas partie d’une secte, mais par contre c’est un manipulateur ... comme tant d’autres. Et la fuite est certainement salutaire.

Souvent cet argument de la secte rejaillit prôné par des proches qui se sentent rejetés parce qu’après avoir côtoyé un soin moins conventionnel, leur conjoint, leur frère, leur fils, s’éloigne d’eux .... mais est ce vraiment à cause de l’ostéopathie ? ou bien est ce que le malaise était latent et irrévocable ? Et est ce que la même chose ne peut pas se produire en rentrant dans d’autres milieux qui donnent en fait la dynamique recherchée pour avancer différemment dans sa vie ...

Aussi avant d’écouter les propos alarmistes et de leur donner corps envers des gens qui pensent la médecine, la vie, la santé autrement, réfléchissez, la chose est grave ...


PrécédentSuiteSommaire